jean luc1

jean luc1 

I am an expat

 
 
 
All

Latest Activity

jean luc1 posted on the thread Partir vivre en allemagne dans quelques mois on the Allemagne forum

pour les démarche administrative tu regarde ici http://www.expat-blog.com/fr/guide/europe/allemagne/185-visa-de-travail-en-allemagne.html . ,on y reviendras plus tard . . ce que tu doit faire avant de partir outre le gaz,l'eau ,le logement ,l'électricitée,internet ,les impôts ,tu doit demander la carte européenne de santé á ta caisse de maladie , demande á pôle -emplois le transfer de 3 mois de chômage pour recherche d'emplois , une fois en Allemagne ,les démarches administratives faitent ,inscrit toi á l'arbeitamt ,tu pourras toucher le harzt IV (395€) avec trois mois de garance (d'ou le transfert du chômage) ,mais attention si tu déclare vivre avec un ami ,il est possible que tu reçoivent rien ,tu devras voir avec lui ,si tu dit ou pas . il y a des ecoles de langue comme le VHS,ou le Goethe institute a Bonn . ,Tu peut avoir des cours d'intégrations en partie payer ,sous certaines conditions ,http://www.expat-blog.com/fr/guide/europe/allemagne/5309-cours-d-integration-pour-les-etrangers.html ,mais compte tenu que les cours sont plein ,les budgets aussi ,il est á craindre que tu devras payer tes cours ,mais il faut demander quand même á l'arbeitamt , pour la caisse de maladie en Allemagne tu auras trois pour t'inscrire en Allemagne il faut compter 80-100 € par mois environ avec l'AOK . travailler avec ton diplôme dans une kindergatden c'est possible ,mais comme c'est une proféssion en lien avec les enfants ,ils faut faire reconnaitre le diplôme auprés de la landesprufugen du land oú tu veut exercer . il te faudras avoir le niveau B2-C1 en allemand . Aussi je conseille pas de trop rencontrer les français c'est un frein pour apprendre l'allemand ,il y a un institue français á Bonn ,nous avons un groupe sur Cologne avec notre amie Oursine . jean luc ;)

L'Allemagne face au piège du syndrome français Ceux qui cherchent à savoir à quoi pourrait ressembler l'Allemagne dans cinq ans devraient se pencher sur ce que la France a traversé il y a dix ans. A cette époque, la France avait, bien mieux que l'Allemagne, négocié l'éclatement de la bulle Internet datant de l'an 2000. Cerise sur le gâteau, la politique monétaire laxiste de la BCE contribuait également à doper l'activité économique française. Les prix de l'immobilier partirent à la hausse, de même que la consommation privée et l'investissement des entreprises. De 2003 à 2005, le PIB français a surperformé de manière impressionnante le PIB allemand, en moyenne de 1,4 point de pourcentage. Mais cette croissance stimulée par la BCE avait un revers. Après l'introduction progressive de la semaine des 35 heures en 2000, se traduisant par une forte hausse des coûts du travail, la croissance a incité les syndicats à monter au créneau pour obtenir in fine d'importantes augmentations de salaire. Les coûts unitaires du travail ont ainsi augmenté beaucoup plus rapidement qu'en Allemagne, le principal concurrent de la France. En outre, la bonne santé de l'économie a douché les ardeurs de réforme du gouvernement. Résultat, la compétitivité des entreprises françaises s'est altérée. Alourdie par ce handicap, la France, contrairement à l'Allemagne, ne s'est en revanche pas complètement remise de l'éclatement de la bulle du crédit survenue en 2007. Or, de nombreux indicateurs permettent de penser que l'Allemagne pourrait bien tomber dans le piège d'un sentiment du « tout va bien » et emprunter le même chemin que la France. Actuellement, le taux directeur de la BCE de 0,25 % seulement est trop bas pour une économie allemande forte. Un niveau se situant entre 3 et 4 % serait plus adéquat. Cela stimulerait l'activité économique, tandis que le PIB allemand semble être en mesure de se hisser à 2 % ou plus sur plusieurs années. Ce niveau est nettement plus élevé que ne le permettent en réalité une population active et des gains de productivité donnés. Avec la croissance, les personnels qualifiés deviendront une ressource rare. Les syndicats, se retrouvant en position de force, exigeront des hausses de rémunération dépassant les gains de productivité. lire le reste de l'article jean luc ;)

En Allemagne, un système riche et gourmand Dix ans de réformes ont profondément modifié le régime public d'assurance-maladie. Il dégage aujourd'hui des excédents, mais les services hospitaliers en pâtissent.[img align=C]http://www.courrierinternational.com/files/imagecache/article/fr.mazet@gmail.com/08-10-Portugal-KOPELNITSKY.jpg[/img] Mission accomplie pour l'Allemagne : en un peu plus de dix ans, le nombre de caisses est passé de 485 à 160, sous la férule des réductions de budget imposées par les pouvoirs publics à l'assurance-maladie. Résultat : après un train de réformes qui, depuis 2007, a aussi convié les assurés à mettre la main à la poche, la sécu allemande dispose d'un matelas plus que confortable : ses réserves financières atteignent quelque 30 milliards d'euros, selon les derniers chiffres du gouvernement fédéral. Une manne nécessaire, car l'Allemagne dépense plus que nombre de ses voisins pour son système de santé : 300 milliards en 2012, soit 11,3 % de son PIB. Seuls les Pays-Bas et la France dépensent encore plus. C'est le premier constat du cabinet d'audit Kpmg, qui a réalisé un comparatif de 24 pays européens sur l'efficacité de leur système respectif de santé. Malheureusement, l'efficacité n'est pas forcément au rendez-vous. C'est ce que constatent les experts de l'Ocde, rapportait en août dernier le quotidien Die Welt. En particulier pour les soins hospitaliers. Ainsi un plus grand nombre de femmes souffrant du cancer du sein décèdent outre-Rhin : 30 sur 100 000, contre 21 en Espagne. Le constat est semblable pour le cancer de l'utérus. Ou encore pour l'infarctus : 9 % de décès en Allemagne un mois après traitement, moitié moins en Norvège ou en Suède et 3 % seulement en Estonie. Beaucoup d'hôpitaux ne parviennent pas à sortir de l'ornière : ils sont endettés et ne parviennent plus à fidéliser leurs équipes de soignants. En sursis Le décalage de l'Allemagne par rapport à ses voisins n'est toutefois pas lié à un manque de lits d'hôpital, puisque l'Allemagne dispose d'un quota supérieur au reste de l'Europe, avec 8 lits pour 1 000 habitants, poursuit Die Welt. Il n'est pas lié non plus à la qualité des médecins et chirurgiens, ni à celle des infrastructures. Comparativement aux pays nordiques, l'Allemagne présente surtout un ratio insatisfaisant entre le coût et la qualité des soins. Des experts convoqués au chevet de l'assurance-maladie reprochent à celle-ci son organisation lourde, déclinée en de multiples institutions qui nuisent à la transparence. Il est malaisé de déterminer si tel ou tel soin relève de la branche assurance-maladie, accident ou soins à domicile. Demain, avertit Finanzen.net, l'assurance-maladie pourrait à nouveau être en danger, notamment à cause du déséquilibre croissant entre les jeunes actifs qui financent et les seniors qui vivent plus longtemps. Universelle Une même assurance pour tous. L'Allemagne a opté pour une couverture universelle, destinée à couvrir les soins médicaux, l'hospitalisation et les prestations paramédicales. Cette "sécu" repose sur un régime principal "obligatoire", pour lequel salariés et employeurs cotisent à hauteur de 15,5 % du salaire brut (8,2 % pour les salariés, 7,3 % pour les employeurs). Ce régime couvre près de 70 millions d'Allemands (y compris les retraités ou chômeurs) alors que les assurances santé privées comptent 9 millions d'adhérents. Chaque année, les salariés ont la possibilité d'opter pour une caisse maladie de leur choix parmi les 160 du marché, qui doivent toutefois toutes proposer une couverture de base identique. Cette possibilité de choisir a pour but d'aiguiser la concurrence entre les caisses, les incitant ainsi à rationaliser leurs coûts. http://www.courrierinternational.com/article/2014/04/17/en-allemagne-un-systeme-riche-et-gourmand jean luc ;)

jean luc1 posted on the thread regroupment familiale on the Hambourg forum

lis ça avant http://www.expat-blog.com/forum/viewtopic.php?pid=1581065#p1581065 et merci de tenir compte de ce qui est marquer . jean luc ;)

jean luc1 posted on the thread Artisans ! on the Allemagne forum

Heimrich wrote:

J'ai passer des entretiens pour des métiers, alors que je n'avais pas le diplôme nécessaire, j'avais juste mis en avant mes aptitudes. Mon allemand approximatif m'a finalement disqualifié. Maitriser la langue est absolument indispensable. La langue est dure pour les débutants, mais celui qui s'investit et persévère finit par y arriver. Mon conseil : bosser la langue à la Volkhochschule, faites des Sprachtandem (tandem linguistique), interdisez-vous l'anglais avec les locuteurs allemands. Au besoin, mentez en prétendant que vous ne parlez pas un mot d'anglais.

pour l'allemand je suis d'accord avec toi ,pour les diplômes étrangers ça change vu le manque de main d'oeuvre , mais celas demande du temps ,ceux qui font un stage ici aurons un avantages sur les autres ,c'est sûr . jean luc ;)

jean luc1 posted on the thread Parlez moi de Stuttgart svp on the Stuttgart forum

Dalel ms wrote:

Mdr Euh non ... je sais dire bonjour au revoir .oui non des trucs de base qui ne servent à rien lol Mais je compte prendre des cours des la semaine prochaine

il faut bien commencer par lá ,moi aussi j'ai fait comme toi ,il y a pas de secret . jean luc ;)

jean luc1 posted on the thread Parlez moi de Stuttgart svp on the Stuttgart forum

SuperMete wrote:

Bonjours Jean-Luc! Je ne parlais pas vraiment des gens dans la rue mais plutot de ton environnement de travail, sinon dans la rue en France c'est pareil on te dit pas Bonjour, sauf éventuellement dans les villages. Oui je suis d'accord il faut apprendre la langue c'est sur, ce qui est plutot compliqué c'est que pour apprendre le mieux c'est de pratiquer avec des allemands, mais eux ne te parlent pas trop quand tu galère à parler allemand, et comme ils ne te parlent pas tu ne progresse pas :dumbom: Mais bon il faut faire l'effort d'acquérir un niveau minimum d'une autre manière dans ce cas car la langue est importante en effet. Quand aux étrangers en France, je trouve quand même que les Francais font plus d'efforts en tout cas c'est ce que j'ai vu. On essaie quand même de le "socialiser", et de lui faire pratiquer son francais en le corrigeant, en faisant l'effort d'essayer de le comprendre... Ici je trouve qu'ils font moins d'efforts... A voir!

pour le boulot je crois que celas dépend des firmes ,ma fille qui est en formation dans une multinationale allemande ,donc le siége français se trouve á Erstein au sud de Strasbourg , si elle dit pas bonjour ou au revoir aux collégues ,ceux ci téléphonent au service des jeunes en formation ,pour signaler la chose ,elle a droit a une remarque et un mauvais point . Celas fait parti des usages de la firme et de la formation des jeunes car un manager doit dire bonjour et revoir á ses collaborateurs . En concernant les étranger et leurs fautes d'allemand celas vient du systéme éducatif allemand óu la faute en grammaire et orthographe est permisent dans l'apprentissage des langues histoire de pas décourager les éleves .J 'ai remarquer ça aussi ,il y a que ma femme et mes enfants qui me corrige ce qui me fait râler . pour les resto regarde ici http://restaurant.michelin.de/restaurants/deutschland/stuttgart . jean luc ;)

jean luc1 posted on the thread Artisans ! on the Allemagne forum

En Allemagne il y a plusieure filiére la filiére littéraire ,agricole,technique , economique ,sociale ,toutes debouche sur un bac de même valeur . Ma fille a eu son bac dans la filiére economie ,elle fait des études dans le markéting ,mais elle pourras devenir prof dans une école proféssionnelle le jour oú elle decideras ,je connais aussi un prof du lycé technique ,qui avait une petite usine dans le secteur de la machine outils . jean luc ;) PS: http://download.diplo.de/Paris/Systeme-educatif.pdf

jean luc1 posted on the thread Artisans ! on the Allemagne forum

neirda44 wrote:

Je voudrais à court terme, reprendre les études car mon état physique me fait comprendre que je ne pourrais pas travailler pendant encore 35 ans physiquement ! :( Je suis entrain de voir pour une validation des acquis par l´expérience en France pour atteindre un niveau BTS ou license mais je n´y crois pas trop ! Je prend actuellement des cours d´allemand dans une Volkshochschule vus qu´à l´école j´ai eu la bonne idée de choisir anglais et espagnol ! ;) Les questions sont les suivantes : - L´administration fiscal Allemande me disait que j´aurai pas d´impot à payer ici, est ce vrai ou pas ? - Avez vous des infos pour les cursus scolaire en Allemagne ? Dans l´attente de vous lire ! Bis Bald Adrien

pour les impôts dans le cadre de ton entreprise situé en France c'est vrais ,c'est le cas des filiales étrangéres de grands groupe français ,qui sont situer au Luxembourg ,elles travaillent en France ,mais payent leurs impôts au Luxembourg ,si l'administration allemande le dit ,c'est vrais . http://www.impots.gouv.fr/portal/dgi/public/particuliers.impot;jsessionid=FFXX03MWARWPZQFIEIQCFFA?espId=1&pageId=part_horsfrance&sfid=1250 ,tu regarde la convention franco-allemande sur la double imposition . pour le cursus scolaire qu'est ce que tu veut s'avoir ? jean luc ;)

jean luc1 posted on the thread nouvelle vie on the Francfort forum

aucune démarches ne peut être faite sans l Almeldung . Pour vous inscrire n'oublier pas de faire remplir le formulaire par le proprio de la maison ,en général il est téléchargable par internet . jean luc ;)

jean luc1 posted on the thread des universités svp on the Allemagne forum

Galaxy53 wrote:

Je ne cache pas que j'ai puisé dans mes économies.

Lá on est bien d'accord ,tu as puiser dans tes économies jean luc ;) PS. il y a cet discution sur les études http://www.expat-blog.com/forum/viewtopic.php?id=111277

jean luc1 posted on the thread Parlez moi de Stuttgart svp on the Stuttgart forum

SuperMete wrote:

Hello, Si tu ne parles pas trop allemand (comme moi), tu vas te faire chier. Les allemands sont aussi plutôt froids, ils n'aiment pas trop ce (et donc ceux) qu'il ne connaisse(nt) pas, et donc pas très sympathique si tu ne parles pas leur langue. Des différences culturelles peuvent dépayser aussi, comme par exemple le fait que les gens ne disent pas bonjour (sauf dans les commerces bien sur), genre même au boulot on peut parfois te regarder et ne rien dire. Mais bon il y en a qui savent dire bonjour quand meme, par contre, pas de contact (pas de bises, même serrer la main est rare si ce n'est pas toi qui tend la main bien sur). Et pour la gastronomie, personnellement j'ai horreur de la cuisine allemande, c'est dégueu (à mon gout). Ils ont des plats très louche, mais bien sur si tu manges dehors tu trouveras des restaurants plus ou moins normaux quand meme, mais ce ne sera pas de la cuisine Allemande!

Quand je vais en France ,personne me dit bonjour surtout dans les villes ,quand au boulot tout dépend des relations . une chose est sûr il faut parler allemand ,ou faire l' effort de l'apprendre . Quand un étranger ne parle pas le français en France , comment se comporte les français ? il faut aller vers eux . A Strasbourg les gens ne me parler pas non plus ,pas de bonjour non plus ,par contre j'ai beaucoup apprécier la gastronomie alsacienne qui se rapproche beaucoup de la gastronomie allemande . J'ai été frontalier Allemagne-France . Comme on peut le constater les avis sont partager et c'est trés bien j'appécie vos commentaire jean luc ;)

jean luc1 posted on the thread chronique de reflexions sur l' Allemagne on the Berlin forum

Prostitution : l'Allemagne doute de son modèle La CDU estime que la légalisation de la prostitution n'a pas permis d'améliorer les conditions de travail des prostituées et veut revenir à plus de réglementation. Faut-il interdire la prostitution par la loi ? Alors que la France est en train de pénaliser l’achat d’actes sexuels, l’Allemagne doute de son propre modèle. La voie choisie par Berlin est bien différente de celle empruntée par Paris. En 2002, le gouvernement des sociaux-démocrates et des Verts avait décidé d’abolir «l’immoralité de la prostitution», la rendant entièrement légale. Depuis, la prostitution est reconnue comme un métier à part entière. Les maisons closes sont autorisées tant que les conditions de travail y sont reconnues comme appropriées. Avec cette loi, l’Allemagne espérait sortir les femmes (et les hommes) prostitué(e)s de l’illégalité et de la clandestinité, leur donnant un meilleur statut, des conditions de travail plus sûres et un accès plus facile à la sécurité sociale. Mais le modèle ne semble pas avoir apporté l’effet souhaité. Le parti conservateur CDU, au pouvoir avec les sociaux-démocrates du SPD, a présenté le 8 avril une proposition de réforme de la loi sur la prostitution. L'idée n'est pas de l'interdire mais de la réglementer davantage. «Si la loi de 2002 découlait de bonnes intentions, elle a entraîné des résultats catastrophiques», constate Hans-Peter Uhl, du parti CDU/CSU, qui a contribué à l’élaboration de la proposition. «L’Allemagne est devenu le bordel de l’Europe», déplore-t-il. De grandes villes comme Berlin, Cologne ou Stuttgart feraient de la publicité pour attirer des clients de l’étranger. A Sarrebruck, à quelques kilomètres de la frontière, 80 % des clients viendraient de France selon la police. Hans-Peter Uhl dénonce des offres de certains bordels «flat-rate» où, pour un tarif fixe, les clients peuvent avoir autant de filles qu’ils veulent. Ce modèle irait souvent de pair avec la prostitution forcée. En 2012, deux tenanciers de ce type de bordels ont été condamnés à une peine d’emprisonnement de plusieurs années pour traite des êtres humains. Selon le journal Die Welt une vingtaine de filles roumaines qui témoignaient au procès ont raconté avoir été attirées en Allemagne par des perspectives de travail prometteuses puis forcées à travailler en tant que prostituées, avec jusqu’à 60 clients le jour.lire le reste de l'article jean luc ;)

A Berlin, Manuel Valls veut rassurer les partenaires de la France Manuel Valls a tenté de rassurer sur le sérieux budgétaire de la France en faisant lundi son premier déplacement à l'étranger, en Allemagne, pays qui passe pour le grand défenseur du dogme du budget équilibré. Nommé le 31 mars, M. Valls honorait une invitation adressée à son prédécesseur à Matignon, le germanophone Jean-Marc Ayrault, pour un colloque organisé par le Parti social-démocrate (SPD) autour du centenaire du déclenchement de la Première Guerre mondiale. Le déplacement était traité comme un événement d'ordre privé par le gouvernement allemand, qui ne l'avait pas fait figurer à son agenda quotidien. La chancelière Angela Merkel, quant à elle, était comme prévu en vacances en Italie. M. Valls devrait la rencontrer "probablement après les élections européennes", a glissé l'entourage du Premier ministre. Accueilli par le président du SPD, Sigmar Gabriel, par ailleurs ministre de l'Economie, et par le président du Parlement européen, Martin Schulz, M. Valls a prononcé un discours d'une vingtaine de minutes dans le cadre solennel de l'Eglise des Français, qui doit son nom à ce qu'elle fut un refuge pour les huguenots au XVIIIe siècle, bien qu'elle héberge aujourd'hui une paroisse allemande. Au-delà des célébrations convenues et attendues de l'amitié franco-allemande et du projet européen, M. Valls et ses deux hôtes ont abordé la question de l'Ukraine alors que le gouvernement de Kiev tentait lundi de reprendre le contrôle de l'Est du pays frappé par des insurrections armées pro-russes meurtrières. "Nous sommes en train de vivre en Ukraine une des situations les plus tendues, les plus difficiles depuis la chute du Mur de Berlin. Nous en appelons donc au dialogue, au respect des règles internationales qui ne peuvent pas être violées", a déclaré M. Valls "Ce qui a déclenché la Grande Guerre, les nationalismes, la haine des autres, les conflits frontaliers, les faiblesses diplomatiques, n'a pas disparu de notre continent", a souligné le Premier ministre français, qui a insisté sur la tenue des élections programmées le 25 mai à Kiev, par ailleurs jour des élections européennes. "La Russie a montré qu?elle était prête à lancer ses chars par delà les frontières européennes", a de son côté appuyé Sigmar Gabriel tandis que Martin Schulz, par ailleurs candidat des sociaux-démocrates à la présidence de la Commission européenne, a insisté sur la nécessité de "maintenir ouverts tous les canaux de discussion" avec la Russie. lire le reste de l'article

L'Allemagne prévoit toujours une croissance 2014 de 1,8% Publié le 15 avril 2014, à 13h47 BERLIN (Reuters) - La croissance de l'Allemagne, première économie d'Europe, devrait être cette année plus de quatre fois supérieure à celle de l'an dernier, grâce au dynamisme de la demande intérieure et à la hausse de l'investissement, a déclaré mardi le ministère de l'Economie. Le gouvernement d'Angela Merkel prévoit une hausse de 1,8% du produit intérieur brut (PIB) cette année et de 2,0% l'année prochaine, des chiffres à comparer à celui de 0,4% seulement enregistré en 2013, année marquée par le ralentissement des exportations et de l'investissement des entreprises. La demande intérieure devrait progresser de 1,9% cette année et de 2,1% en 2015, a précisé le ministère. La croissance des exportations devrait atteindre 4,1% en 2014 et 4,6% en 2015. Mais celle des importations devrait être plus soutenue encore, à 4,7% cette année et 5,1% l'an prochain. Ainsi, la contribution du commerce extérieur à la croissance du PIB serait nulle cette année et de 0,1% seulement l'an prochain. Le gouvernement prévoit que le taux de chômage en Allemagne reviendra à 6,6% en 2015 après 6,7% prévu cette année. http://www.usinenouvelle.com/article/l-039-allemagne-prevoit-toujours-une-croissance-2014-de-18.N255829 jean luc ;)

jean luc1 posted on the thread une prise en charge on the Allemagne forum

Et tu veut etudier dans quel domaine? íl est trés difficile d'avoir une aide pour etudier ,car seul les meilleur serons retenus . jean luc ;)

L'Allemagne attire une foule de jeunes européens en quête d'un job Les jeunes européens se ruent pour travailler outre-Rhin. A tel point que l'Allemagne a été contrainte de suspendre les inscriptions à un programme d'aide à destination de personnes âgées de 18 à 35 ans cherchant une formation en alternance ou un emploi qualifié outre-Rhin dans des secteurs en manque de main d'oeuvre. "Bien que le gouvernement allemand ait alloué trois fois plus d'argent que prévu à ce programme et que sa durée ait été allongée jusqu'en 2018, il n'est plus possible de fournir une aide financière à tous les candidats", expliquent les responsables du projet sur le site internet dédié au programme. Conséquence, aucune nouvelle inscription au titre de cette année n'est acceptée depuis le 8 avril. Les conditions d'accès pour 2015 ne seront pas communiquées avant quelques mois. Cette campagne, lancée en janvier 2013 et baptisée "The job of my life", a déjà attiré 9.000 personnes à fin mars, un chiffre "bien plus élevé qu'anticipé". Ces heureux élus bénéficient d'une aide financière permettant couvrir leurs frais de déplacement pour un entretien d'embauche, leur déménagement ou encore pour suivre des cours de langue allemande. Cette opération de recrutement a déjà coûté 400 millions d'euros à l'Allemagne. Le succès de ce programme n'est pas étonnant lorsque l'on jette un coup d'œil sur la situation du marché du travail allemand : le taux de chômage (5,1% en février), y est le des plus bas de l'Union européenne derrière l'Autriche (4,8%), selon le dernier relevé d'Eurostat. Il est deux fois plus faible qu'en France (10,5%) et 5 fois inférieur à celui de l'Espagne (25,6%) et de la Grèce (27,5%). L'écart est encore plus flagrant en ce qui concerne les jeunes : le taux de chômage des moins de 25 ans est de seulement 7,7% en Allemagne (le plus faible de tout le Vieux continent), contre 23,6% en France, 53,6% en Espagne et 58,3%. On comprend pourquoi de nombreux futurs talents prennent la poudre d'escampette http://www.capital.fr/carriere-management/actualites/l-allemagne-attire-une-foule-de-jeunes-europeens-en-quete-d-un-job-925257 Depuis le 8 Avril 2014 ,ce programme est suspentu pour cet année ,pour 2015 il faudras attrendre quelque mois pour en connaitre les modalités jean luc ;)

jean luc1 posted on the thread travailler en allemagne on the Allemagne forum

maria scofield wrote:

bnjrs, svp je suis un medecin allgerien et j'ai un niveau B2 en allemand , svp es ce que je peux travailler en allemgne , et comment je peut faire en premier lieu .aidez moi svp

tu regarde ici http://www.make-it-in-germany.com/ il y a une page pour les médecins , lit d'abord aprés on pourras d'aider d'áprés tes questions . Sur ton profil tu marque B1 en allemand ,c'est le B2 qu'il faut certifier par le goethe institue ,ou un organisme agrée par lui . jean luc ;)

jean luc1 posted on the thread Job/stage en Allemagne on the Allemagne forum

Mauranne51 wrote:

Pour les entreprises, je n'ose pas trop postuler car elles demandent toujours un très bon niveau d'allemand, ce qui n'est pas mon cas. En fait, j'ai un gros blocage qui date de quelques années et c'est pour ça que je voudrais partir.

tu fait une grosse erreure ,il est possible de trouver un stage par ex dans une entreprise ,car la langue des entreprises travaillant á l'export est l'anglais ,il faut tout essayer , si tu postule pas les entreprises ,tu auras pas de réponses ,allez vas y ,il faut oser dans la vie . jean luc ;)

jean luc1 posted on the thread J'ai un job à proposer sur Leipzig on the Leipzig forum

ninou-france wrote:

Bonjour . Je suis partante mais je parle que le français et seulement quelque mot allemand

bonsoir ,qu'est ce que tu fait á Stuttgard ? cet offre date de plusieur mois . explique nous ta situation . jean luc ;)

jean luc1 posted on the thread Job/stage en Allemagne on the Allemagne forum

tu as fille au pair ,le volontariat européen , eranus , faire des stages en entreprise ,payer ou pas ( :( ) ,tu peut regarder ici http://www.allemagne.diplo.de/contentblob/4040356/Daten/3655251/emploisstagesdatei.pdf . jean luc ;) PS: tu peut faire des candidatures libre auprés des entreprises ,ton niveau d'allemand?